mercredi 19 mars 2008

Opération Iraqi Freedom - Offensive alliée en Irak - Introduction

Le 20 mars 2003, à 5h34 du matin heure locale, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne déclenchent l'opération Iraqi Freedom contre le régime baasiste irakien de Saddam Hussein.

Des Lockheed F-117A Nighthawk du 8th Fighter Squadron et une quarantaine de missiles de croisière BGM-109 Tomahawk, tirés depuis les navires de guerre américains croisant au large, ouvrent les hostilités en bombardant le Palais Présidentiel à Bagdad, des centres de commandement ou des résidences particulières, des centrales électriques et plusieurs casernes de l'armée ou de la Garde Républicaine irakienne.


Objectifs militaires et politiques des Alliés:

1° Mettre fin à la dictature baasiste de Saddam Hussein.

2° Identifier, isoler et détruire le programme de développement d'armes de destruction massive irakien.

3° Chercher et détruire les divers bases arrières des mouvements terroristes islamiques opérant depuis le sol irakien: Ansar al-Islam, Djihad Islamique, ... Et par la même occasion détruire un allié potentiel d'Al-Qaida et un régime qui finance le terrorisme islamique au Proche-Orient.

4° Collecter des renseignements sur ces réseaux terroristes, dans le cadre de la guerre globale contre le terrorisme.

5° Collecter des renseignements sur le programme de développement d'armes de destruction massive irakien.

6° Mettre fin aux sanctions économiques, au programme "Pétrole contre nourriture" et à l'embargo international décrété par les Nations Unies en 1991.

7° Sécuriser ou réparer les champs de pétrole et les industries irakiennes.

8° Et enfin, en coopération avec les Nations Unies, aider les Irakiens à établir un gouvernement de transition, démocratique, pluralistes et représentatif.


Offensive terrestre alliée.

130000 fantassins du 5ème Corps US et Marines du I MEF, ainsi que 22000 soldats britanniques de la 1ère Division blindée UK et divers unités de commandos, participent à l'offensive terrestre et franchissent la frontière koweitienne.



Au nord, dans le Kurdistan irakien, des opérations de parachutages de la 173ème Brigade aéroportée US, et des Bérets Verts et Rangers des forces spéciales, à partir du territoire turc, sont prévues en coopération avec les Peshmergas (combattants kurdes). Les parachutistes et les Rangers américains ont pour missions de neutraliser plusieurs aérodromes, postes de commandement ou batteries de DCA/SAM irakiens, s'emparer et sécuriser des champs pétrolifères dans les régions de Mossul, Irbil et Kirkuk.

1 commentaire:

Frédéric a dit…

Environ 30 000 hommes sont resté au Koweit pour la logistique, le nombre de militaires entrant en Irak et bousculant les forces locales en quelques semaines n'a guére dépassé les 100 000.