mardi 21 août 2007

Lockheed AC-130H Spectre et AC-130U Spooky


L'engagement américain au Sud-Vietnam suscita la réalisation de plusieurs versions spécialisées du Lockheed C-130 Hercules, mais aucune ne s'est révélée aussi spectaculaire que l'AC-130, un modèle doté d'un important armement.



L'idée de monter des armes sur des avions de transport transformés naquit avec le célèbre Douglas C-47 Skytrain de la Seconde Guerre mondiale.

Et le premier Hercules ainsi équipé, le JC-130A, effectua son premier vol, sous la forme d'un banc d'essai volant, en 1965. L'avion était pourvu de quatre canons Vulcan de 20mm et de quatre mitrailleuses Minigun de 7.62mm montées deux par deux sur le flanc droit du fuselage, en avant et en arrière du carenage du train d'atterrissage principal. Les équipements comprenaient également un capteur à infrarouge, un projecteur très puissant et un appareillage d'observation de nuit.

Les essais menés en 1967-1968 conduisirent à la réalisation de sept Hercules comparables au prototype JC-130A, mais dotés d'un marqueur d'objectifs et d'un FLIR destiné à augmenter les capacités d'intervention de nuit.

Leur transformation fut entreprise par la firme LTV Electrosystems dans le cadre du programme Surprise Package. Ce programme porta également sur la mise au point d'un AC-130A amélioré, avec deux canons Bofors de 40mm à la place des Vulcan de 20mm, mais sans les mitrailleuses Minigun. Par ailleurs, l'avion reçut une caméro vidéo à très faible niveau de lumière, un télémètre-désignateur à laser Korad AVQ-18 et un système vidéo conçu pour enregistrer les dommages causés aux objectifs attaqués.

Le succès remporté par l'AC-130A fut tel que neuf autres unités furent produits sous l'appellation de "Pave Pronto". Ces avions disposaient de l'ensemble des équipements précédents et également du système Black Crow, permettant de détecter et de localiser les véhicules de l'adversaire. Ces AC-130A furent engagés avec succès au-dessus de la piste Ho Chi Minh, infligeant de lourdes pertes aux troupes nord-vietnamiennes.

Disposant de onze C-130E, l'US Air Force put réaliser des avions armés bénéficiant d'une plus grande capacité d'emport.

Dans le cadre du programme Pave Spectre, ces avions reçurent des blindages supplémentaires, furent capables de transporter plus de carburant et de munitions. La rampe arrière, qui jusque là avait été maintenue ouverte afin de permettre l'emploi d'un projecteur, fut désormais fermée et dotée d'un bulbe transparent par lequel l'officier chargé d'"illuminer" des cibles pouvait opérer. Le premier des avions mis à ces standards, sous la désignation d'AC-130E, fut pris en compte sur la base aérienne d'Ubon, en Thaïlande, à la fin de 1971.

Les AC-130E firent preuve d'autant d'efficacité que les AC-130A, mais en apparence seulement, car les Nord-vietnamiens disposaient maintenant de très bons moyens de défense anti-aérienne.

Aussi les Américains décidèrent-ils d'employer des avions encore plus lourdement armés, capables de neutraliser l'artillerie anti-aérienne de l'adversaire.

Ainsi apparut une version dotée d'un obusier de 105mm à la place du canon du Bofors de 40mm. Cette arme, installée par la suite sur tous les AC-130E, tirait des obus à une distance de 12000 mètres.

10 AC-130E furent mis aux standards AC-130H dans le cadre du programme Pave Pronto II, avec une puissance de feu accrue, avec le canon le plus puissant jamais monté sur un avion et une électronique largement améliorée.

Les AC-130E et AC-130H écrasèrent littéralement les convois nord-vietnamiens sur la piste Ho Chi Minh, déversant des pluies d'obus sur leurs objectifs. Mais ces missions impliquant des évolutions à basse altitude provoquèrent aussi des pertes importantes parmi les avions américains engagés.

Six des AC-130 furent abattus au cours de l'engagement américain en Asie du Sud-Est. L'efficacité de ces avions n'en fut pas moins considérable, et ce dans tous les domaines, puisque les AC-130 entreprirent également des missions de reconnaissance de nuit, de contrôle aérien avancé (FAC) et d'"illumination" de cibles terrestres par laser.

La version la plus moderne actuellement en service est l'AC-130U, en remplacement des vieux AC-130A mis à la retraite.

C'est la firme Boeing qui est chargé de la transformation de cellules C-130H disponibles.

Les nouveaux AC-130U ont reçu le surnom de l'antique AC-47D, "Spooky". Les deux autres modèles AC-130E et AC-130H étant surnommés "Spectre".

L'armement de l'AC-130U, employé en Afghanistan, comprend un canon Gatling GAU-12 de 25mm, capable de tirer 1800 coups par minute, un canon Bofor de 40mm, cadence de tir de 100 coups par minute, et un obusier Howitzer de 105mm.

Aujourd'hui, les AC-130H encore en état de voler et les AC-130U servent en Afghanistan, au sein d'unités spéciales de l'US Air Force et de l'US Navy.

Entretemps, ils ont été employé au combat à plusieurs reprise depuis la fin du retrait américain du Vietnam, notamment à la Grenade, au Panama et dans le Golfe Persique. Deux AC-130H Spectre ont également été utilisé lors de l'opération Eagle Claw, la tentative de libération des otages dans l'ambassade américaine de Téhéran.


Specifications techniques et performances de l'AC-130:

http://www.globalsecurity.org/military/systems/aircraft/ac-130-specs.htm


Gallerie photos de l'AC-130:

http://www.globalsecurity.org/military/systems/aircraft/ac-130-pics.htm


National Museum of the US Air Force - Factsheets - AC-130:

http://www.nationalmuseum.af.mil/factsheets/factsheet_print.asp?fsID=3219&page=1

http://www.nationalmuseum.af.mil/factsheets/factsheet_print.asp?fsID=3221&page=1

http://www.nationalmuseum.af.mil/factsheets/factsheet_print.asp?fsID=3220&page=1

http://www.nationalmuseum.af.mil/factsheets/factsheet_print.asp?fsID=3222&page=1

http://www.nationalmuseum.af.mil/factsheets/factsheet_print.asp?fsID=3223&page=1

1 commentaire:

FLG a dit…

Quand on a entendu le son du Gatling 25 on ne peut plus s'en passer...
Il faudrait faire quelques passes sur le pays des cons qui tournent autour d'une météorite noire.