dimanche 28 octobre 2007

Strategic Air Command - Années quatre-vingt et fin du SAC


Avec l'arrivée au pouvoir de Ronald Reagan, en février 1981, la situation évolua considérablement et la guerre froide se renforça.

Les programmes du bombardier B-1 Lancer et du missile MX (LGM-118A Peacekeeper) reprirent vie, et les investissements dans le domaine de la défense connurent une extraordinaire augmentation.

Reagan encouragea également le projet du B-2 Spirit, essentiellement parce qu'il fallait trouver un remplaçant au Boeing B-52, bientôt en passe d'être retiré du service. Mais celui-ci n'entrera en service qu'en avril 1997, cinq ans après la disparition du SAC.

De nombreux B-52G et B-52H avaient pourtant été transformés en plate-formes d'emport de missiles de croisière: 98 des B-52G étaient armés d'ALCM AGM-86B, tandis que les 102 B-52H produits avaient été conçus dès l'origine pour recevoir des armes de ce type.

Le premier des 100 ICBM LGM-118A Peacekeeper commandés par l'US Air Force fut mis en place dans un silo de Minuteman dans le courant de l'année 1986.

Deux ans plus tard, pour la première fois depuis la fin de l'engagement américain au Vietnam, c'est-à-dire 1973, le Strategic Air Command affecta quatre Wings de B-52 à des missions conventionnelles, en l'occurence l'attaque antinavire.

A la fin des années quatre-vingt, la situation internationale changea de manière considérable et on assista à un revirement complet. C'était la fin de la Guerre froide.

En mai 1988, deux ans après que ses entretiens avec le Premier Secrétaire du Parti communiste soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, eurent échoué sur le projet de la "Guerre des Etoiles", Reagan effectua une visite en Union Soviétique.

La même année, George Bush Sr, ayant remporté les élections présidentielles, poursuivit la politique de rapprochement avec les Soviétiques entamée à la fin du second mandat de son prédécesseur.

La flotte de bombardiers stratégiques était alors devenue trop réduite par rapport aux besoins. Officiellement, les 346 avions en service au début de 1990, 157 B-52G, 93 B-52H et 95 B-1B, étaient encore jugés suffisants, mais les militaires américains ne raisonnaient plus de la même manière.

La force de missiles ballistiques ICBM déclinait également. Les Titan II devaient être ferraillés conformément aux accords de désarmement START, pour "Strategic Arms Reduction Talks", signés avec l'URSS. Parrallèlement, les Minuteman I et II étaient en train de disparaître de l'inventaire du SAC, alors que le nombre de leurs ogives devait être réduit à une seule par missile.

Ce même procédé fut appliqué à l'AGM-118A, qui comportaient alors dix ogives, à partir de 1992.

Finalement, le SAC ne garda plus que 450 LGM-30G Minuteman III. Ils doivent en principe restés opérationnels jusqu'en 2020. Débarassés de leurs têtes nucléaires, ils servent pour les tests du programme de défense anti-missiles relancé par le Pentagone en 2004.

Les 48 FB-111A encore opérationnels furent transformés en F-111G et affectés à des missions à caractères tactiques au sein du 27th Fighter Wing, basé sur Cannon AFB.

La production du B-2, qui devait être initialement de 132 exemplaires, étalée sur dix ans, avec un budget de développement de 19 milliards de dollars. Mais ce nombre fut ramenée par la suite à 76, puis 20 unités opérationnelles.

L'accroissement extraordinaire des coûts et la fin de la Guerre Froide porta un coup fatal au programme de cet avion: en 1990, le coût du développement était passé de 19 à 77 milliards de dollars.

Les U-2 Dragon Lady et SR-71 Blackbird disparurent en 1991.

Face aux profonds changements qui affectaient le monde, le Strategic Air Command apparaissait désormais comme une sorte d'anachronisme.

Le coup de grâce fut donné le 1er juin 1992, date à laquelle entra en vigueur la nouvelle organisation de l'US Air Force. Quarante-six ans après sa création, le SAC était appelé à disparaître pour être absorbé, avec une grande partie du Tactical Air Command, au sein du nouveau "Air Combat Command" (ACC).

Un petit commandement (USSTRATCOM) de l'aviation stratégique fut cependant conservé, afin de mettre en oeuvre les bombardiers à long rayon d'action en cas d'un éventuel conflit.

Les six Wings de missiles Minuteman III survivants des 14ème et 20ème US Air Force passèrent sous l'autorité du nouveau "Space Command" (SC).

Les avions de reconnaissance RC-135 dépendaient désormais de l'ACC.

La plus grande partie des avions ravitailleurs KC-135 Stratotanker et KC-10A Extender furent réaffectés à l'Air Mobility Command (AMC).

Pendant les presque cinq decennies d'existence de ce grand commandement, les équipages appartenant au Strategic Air Command ont toujours fait preuve d'un constant professionnalisme et se sont appliqués à ne pas faire mentir leur devise: "La paix est notre boulot".

Le fait que, jamais, il n'ont eu à employer leur force dissuasive montre qu'ils sont parvenus à remplir pleinement leur mission.


Modern Marvels - Strategic Air Command - Part 1/6




Modern Marvels - Strategic Air Command - Part 2/6




Modern Marvels - Strategic Air Command - Part 3/6




Modern Marvels - Strategic Air Command - Part 4/6




Modern Marvels - Strategic Air Command - Part 5/6




Modern Marvels - Strategic Air Command - Part 6/6




Liste des bombardiers lourds du SAC (1980-1992):
- Boeing B-52 Stratofortress (1955-1992)
- General Dynamics FB-111A Aardvark (1968-1990)
- Rockwell B-1B Lancer (1986-2008)

Liste des avions de reconnaissance du SAC (1980-1992):
- Lockheed U-2 Dragon Lady (1962-1991)
- Lockheed SR-71 Blackbird (1966-1991)
- Boeing RC-135D Rivet Brass, RC-135E Rivet Amber, RC-135M Rivet Card, RC-135S Rivet Ball, RC-135S Cobra Ball, RC-135U Combat Sent et RC-135V/W Rivet Joint (1963-2007)

Liste des avions ravitailleurs du SAC (1980-1992):
- Boeing KC-135 Stratotanker (1957-2006)
- McDonnell Douglas KC-10A Extender (1981-2008)

Liste des missiles ballistiques intercontinentaux ICBM du SAC (1980-1992):
- LGM-30G Minuteman III (1977-2020)
- LGM-118A Peacekeeper (1986-2005)


Cimetière de B-52 du SAC feraillés dans le désert du Nevada (2006):




Rockwell B-1B Lancer (1986-2008):



Northrop B-2 Spirit (1997-2008):



Lockheed U-2 Dragon Lady (1962-1991):



Lockheed SR-71 Blackbird (1966-1991):



Boeing RC-135U Combat Sent (1963-2008):



Boeing KC-135 Stratotanker (1957-2006):



McDonnell Douglas KC-10A Extender (1981-2008):



LGM-30G Minuteman III (1977-2020):



LGM-118A Peacekeeper (1986-2005):

4 commentaires:

Frédéric a dit…

Petite erreur sur le B-2, voir les chiffres de productions envisagé :

http://fr.wikipedia.org/wiki/B2#Financement

Frédéric a dit…

"Le budget initial comptait sur une flotte de 132 unités, incluant les prototypes, mais en 1991, ce chiffre avait été réduit à 76.

Après les six premiers avions commandés en 1982, trois autres ont pu être financés lorsque le B-2 était encore un projet « noir ». En 1989, des fonds furent débloqués pour trois autres unités, puis deux en 1990 et enfin deux autres en 1991. Le Congrès bloqua ensuite les acquisitions à ces 16 (15 pour l'USAF) appareils.

L'USAF affirma alors qu'elle ne pouvait garantir une capacité opérationnelle efficace avec moins de vingt appareils. Ainsi en 1993 fut approuvé le financement de cinq B-2 supplémentaires."

Frédéric a dit…

Pouvait vous indiqué vos livres et sites de références pour vos articles ? Merci d'avance.

Jacqueline "Jade" Devereaux a dit…

http://www.globalsecurity.org/wmd/systems/b-2.htm